La culture ? Qu’est ce qu’on en a à faire !

Encore un nouveau coup porté au monde culturel. Le couvre-feu (ce terme guerrier qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire a été employé sans sourciller par le président) imposé à partir de 21 heures va finir d’achever un secteur déjà gravement malade. Ne soyons pas dupe, ce confinement nocturne (je préfère cette formule) permet au chef de l’Etat de montrer qu’il ne fait pas rien mais appuie le fait que ce même chef d’Etat se fout ouvertement de la gueule de ses concitoyens. Surtout allez bosser car le pays – ou plutôt les dirigeants d’entreprises et leurs actionnaires – en ont besoin. Mais après votre journée de boulot, restez chez vous. Pas de resto. Pas de ciné. Pas de théâtre. Pas de promenade. Hop, tous au lit ! Sauf si vous bossez le soir… là vous pouvez.

Dans les cinémas, on a bousculé les programmations pour éviter les fermetures. Premières séances tôt le matin, dès 8 heures. Dernières séances au plus tard à 19 heures. Un coup dur quand on sait que les séances programmées après 19 heures représentaient 40,5 % de la fréquentation des salles en 2019 selon un rapport du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Malgré le port du masque et les règles de distanciation sociale respectées, passé une certaine heure, tout doit s’arrêter. Éteignez les lumières, le cinéma est fermé. Les salles obscures n’auront jamais aussi bien porté leurs noms.

Il en va de même pour les théâtres, les musées, les salles de spectacle… Les artistes et les gérants de salles ont la plupart d’entre eux avancé les représentations. Fabrice Lucchini, qui reprend son spectacle Des écrivains parlent d’argent au théâtre des bouffes parisiens, a pris « un énorme coup de massue » et l’a fait savoir sur son compte Instagram. Lui sera sur scène à 18 h 30, un horaire qui ne le change pas beaucoup. Il ne parle pas pour lui, il rend hommage aux restaurateurs qui sont remarquables mais qu’on anéantit. Combien de restaurants mais aussi de cafés ont dû fermer leurs portes depuis l’annonce du confinement nocturne ? Et pour combien de temps encore ? En attendant, non sans gène, le président laisse les transports fonctionner normalement avec port du masque obligatoire mais sans aucune règle de distanciation. La culture ? Qu’est-ce qu’on en a à faire ! Ça permet de s’évader, de réfléchir, de s’ouvrir à d’autres univers, de développer son sens critique aussi. En somme, des choses inutiles…

A.M.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s