Un voyage au Congo en photos

L’exposition photographique Congo in Conversation est visible le long de la Tour Saint-Jacques dans le 4 arrondissement de Paris jusqu’au mardi 2 février. Des photos puissantes qui montrent la complexité de ce pays grand comme quatre fois la France.

Impossible de passer devant la Tour Saint-Jacques, dans le 4e arrondissement, sans être interpelé par ces grandes photographies couleur installées le long des grilles du square qui encercle l’édifice. Ici un bébé gorille. Là une jeune fille qui s’éclaire à la lumière du téléphone pour réaliser son devoir d’école. Il s’agit de photos prises en République démocratique du Congo par un collectif de photographes locaux ; l’aboutissement d’un projet qui a débuté il y a un an, quelques mois avant que l’épidémie de Covid touche l’Europe et l’Afrique.

Petit retour en arrière. Chaque année, la fondation Carmignac finance un reportage photographique sur un thème défini à l’avance. En 2020, la République démocratique du Congo et les enjeux humains, sociaux et écologique que le pays affronte. Plusieurs photographes soumettent leurs projets. C’est finalement Finbarr O’Reilly, photojournaliste canadien d’origine galloise qui est choisi par la fondation. Avec une dotation de 50 000 euros, le reporter part en janvier 2020 dans ce pays d’Afrique des idées plein la tête. Avant que l’épidémie ne le contraigne de rentrer chez lui.

Ni une, ni deux, Finbarr O’Reilly contacte différents photographes locaux afin qu’ils réalisent un reportage sur leur pays. Au total, une quinzaine de journalistes répond à l’appel. C’est ce travail qui est exposé à Paris jusqu’au 2 février sous l’appellation Congo in Conversation. Une exposition qui nous plonge dans la complexité de ce pays grand comme quatre fois la France : des immenses richesses naturelles et minérales d’un côté ; une pauvreté extrême de l’autre. Les « sapeurs » côtoient les manifestants contre le manque d’accès à l’eau. Les coiffures traditionnelles sont exposées à côté des employés de la Croix-Rouge en intervention lors de l’épidémie d’Ebola du début d’année 2020. Des photos puissantes qui ne laissent pas indifférent.

Pour ceux qui ne peuvent pas assister à l’exposition parisienne, une monographie bilingue français anglais a été éditée, reprenant les images de l’exposition accompagnées d’une conversation entre Mark Sealy, commissaire et directeur de l’agence londonienne d’art photographique Autograph ABP, Finbarr O’Reilly, lauréat du 11e Prix Carmignac et Emeric Glayse, directeur du Prix Carmignac du photojournalisme.

Le voyage ne s’arrête pas là. Finbarr O’Reilly repart au Congo cette année et espère pouvoir réaliser son reportage jusqu’au bout pour une exposition prévue à Paris fin 2021-début 2022.

A.M.

Congo in Conversation. Exposition à découvrir jusqu’au mardi 2 février le long de la Tour Saint-Jacques. Monographie disponible en librairie. Editions Reliefs. 35 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s