Laurent Gaudé, le veilleur de Paris

Gare Montparnasse à la tombée de la nuit. Sur le parvis, une voix s’écrie : « Qui es-tu toi ? » Le narrateur est surpris. Une voix s’adresse à lui au milieu des passants. C’est celle d’une ombre. Un fantôme qui se balade la nuit dans les rues parisiennes et qui interpelle les badauds. Le narrateur décide de le suivre. C’est le début d’un virée nocturne qui le mènera de Port Royal au boulevard Saint-Michel, du faubourg Saint-Antoine au cimetière du Père-Lachaise, du Panthéon aux Champs-Elysées…

« Je crois que je suis le veilleur de la ville, explique le narrateur dès les premières pages. Je n’ai rien d’autre à faire que déambuler dans ses rues comme un gardien attentif. […] La jeunesse frappe le pavé. Les années se superposent. D’un siècle à l’autre, peu importe… » Laurent Gaudé, reconnu pour ses romans précédents dont Le Soleil des Scorta (Goncourt 2004) et Salina les trois exils, nous fait voyager à travers les âges et les arrondissements parisiens avec sa dernière nouvelle Paris, mille vies. Un récit poétique où l’on croise la route de personnages historiques : Victor Hugo à l’enterrement de son fils « dans les rues de Paris au pas lent du corbillard » ; Rimbaud et son alcoolisme « parce que Paris lui rentre dans la peau » ; François Villon poignardant Sermoye et pour qui « tout désormais ne sera plus que fuite. » Captivant, Paris, mille vies est une déclaration d’amour à cette ville.

A.M.

Paris, milles vies. De Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud. 88 pages. 11,80 €.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s